Roméo et Juliette du film de F. Zeffirelli

 

LE COUP DE FOUDRE

Par Valérie d’Armandy

Cette manifestation particulière de l’amour nous renvoie directement à l’importance capitale de la Lune et du Soleil, les deux luminaires, qui réciproquement chez l’homme et la femme reflètent une projection de leur idéal féminin puis masculin. La Lune dont l’influence est visible (marées) attribue à l’homme une sensibilité à certains critères et qualités féminins, variant avec la proximité d’autres planètes.

Certaines dispositions astrologiques exposent à des coups de cœur, elles introduisent la certitude de l’arrivée de l’amour de manière inattendue. La prise de conscience soudaine de sentiments se trouve lorsque les planètes sensitives sont dans des signes cardinaux (Bélier, Cancer, Balance, Capricorne). L’axe Bélier et Capricorne est le plus exposé à ces situations.

Contrairement au raisonnement méthodique du Capricorne, sur le plan affectif, le signe draine une grande émotivité du fait de l’action du Cancer en face. L’ardeur du Bélier associé à Mars demeure plus compréhensive. La présence de Vénus en Bélier enflamme les sentiments. La présence de certaines planètes dans le Verseau contribuent à précipiter les situations amoureuses. Mais ces coups de cœur ont peu d’affinités avec le coup de foudre. Celui-ci est le cumul de concours de circonstances astrologiques exceptionnelles.

Dans le cas précis du coup de foudre, on trouvera un lien entre la ou les planètes au contact de la Lune (dans le thème de l’homme) et la dominante de la femme vers qui il est attiré. A titre d’exemple, la conjonction dans un thème masculin Lune/Vénus sensibilisera l’homme envers des partenaires dont Vénus occupe une place angulaire, ou devient maître de la carte du ciel, pour y maîtriser plusieurs planètes, l’Ascendant. Vice-versa, les contacts Solaires au sein d’un thème féminin, avec les planètes orientent instinctivement la femme vers la quête de certains types de partenaires.

Les contacts du Soleil favorisent bien sûr les prises de conscience, soit une recherche consciente d’un profil de partenaire souhaité, mais le contact du Soleil avec des astres particuliers comme Uranus, Neptune donnent souvent de l’alternative et de l’analyse à ses propres choix. La nature originale et surprenante d’Uranus et sans détour débouche souvent vers la découverte de partenaires, chez la femme, aux antipodes de l’idée de départ.

Les contacts du Soleil avec Pluton scindent en deux notre propre personnalité, on assiste à de grandes prises de recul dans ses choix, des remises en question, la dualité entre la conscience et l’émergence de nos capacités. Avec cet aspect, on peut ignorer longtemps un mode affectif, les nouvelles vies sont fréquentes sous cet aspect, on fait table rase de son ancienne vie.

Pour qu’il se produise un coup de foudre mutuel, il est nécessaire que deux de ces trois facteurs soient réunis. Le premier repose sur le fait qu’il existe ou non la représentation de l’image de Roméo à travers le thème de Juliette ou réciproquement, la représentation de Juliette dans le thème de Roméo.

Ex, Roméo ayant une conjonction Lune Jupiter, et une Juliette étant Ascendant Sagittaire, ou ayant son Soleil en Sagittaire (du domaine Jupiter). Le meilleur évidemment serait qu’il existe une réciprocité, que chacun trouve dans son thème la représentation de l’autre. C’est sur ce premier point que repose le succès, une fois la séduction passée, la solidité d’une relation amoureuse.

Le second sont les transits en cours au moment où Roméo et Juliette se rencontrent. L’absence de transit sur des planètes sensitives (ou relatives aux maisons affectives) dans le thème de Roméo et de Juliette trahit que si coup de foudre il y a, on est en présence d’un feu de paille. C’est le cas des aventures sans lendemain.

On peut, pour les transits, prendre en compte toutes les planètes ayant une vitesse relativement lente sur le Zodiaque, soit : Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. L’aberration serait d’exclure Saturne pour ne lui accorder qu’un rôle castrateur. Le thème d’une femme à dominante Saturnienne rencontrant un homme ayant une dominante Capricorne s’expose très bien à un coup de foudre, si les autres facteurs sont présents.

Les transits agissent comme des éveils ou des prises de conscience ou bien modifient le climat psychologique. Les transits constituent des passerelles permettant de passer d’une ambiance vers une suivante, ce second facteur (le transit) parle de l’engagement de Juliette et Roméo vers un mode de vie dans lequel ils se sentent l’un et l’autre prêts.

Le troisième repose sur le nombre d’aspects « d’attirances » de Juliette avec ceux de Roméo. La chance de construire après un coup de foudre réside sur la réunion de ces trois facteurs. Ils réunissent à la fois l’adhésion de Juliette ou de Roméo à son idéal. L’éveil soudain de notre intérêt envers quelqu’un se produit sous la pression de tous ces éléments.

Le courant passant entre deux thèmes est au stade de veille, il s’éveille par une sorte de troisième courant –le transit- de sorte que les deux partenaires sont conduits par quelque chose de dynamique, dont le rythme dépend de la nature du transit en cours. Le niveau social, nationalités, âges et sexes s’effacent au profit du courant de vibrations. Le phénomène du coup de foudre se distingue dans un thème isolé de plusieurs façons, à travers des aspects bien particuliers, puis des aspects.


LES ASPECTS

L’opposition est sûrement de loin l’aspect astrologique dont le sujet a pleinement conscience, parce qu’il le ressent, mais aussi parce que l’opposition marque un trait de caractère majeur.

Les contacts de Vénus opposée à Uranus ou Soleil opposé à Uranus dans un thème isolé parlent en faveur d’un mode affectif original, dont la personne se rend compte très tôt, la plupart du temps.

On peut clamer haut et fort son concept d’aimer. Les oppositions entre Vénus et Uranus donnent un goût prononcé pour préserver la liberté. On refuse de se laisser enfermer dans un système, la routine est crainte. Un grain de folie est observé en amour sous cette opposition. Indice bien sûr du coup de foudre, il annonce par opposition des risques évidents de perdre parfois son honneur en ne vivant que par la quête perpétuelle de sensations nouvelles.

La nature des signes où se produit l’opposition est essentielle, pour ne pas dire fondamentale, c’est elle qui donnera à cette opposition la tournure des évènements. En signe Fixe, Uranus-Vénus débouchent vers une représentation d’un idéal amoureux dont on a du mal à se défaire.

L’élément « Eau » calme la nature électrique de l’opposition Vénus-Uranus, de sorte que c’est dans l’axe Terre/Eau que l’influence est la plus douce.

L’effet inverse est attendu lorsque Vénus opposée à Uranus se produit entre les signes Feu/Air, on tombe très vite amoureux.

L’opposition du Soleil à Uranus met l’accent sur une situation claire et évidente, se présentant à soi-même. Le climat de rencontre fondamentale est bien représentatif, car dans le Zodiaque, le Soleil reste de plus opposé au Verseau (Uranus). L’effet combiné de l’opposition entre ses deux astres issus de signes opposés font que l’opposition Soleil/Uranus compose l’aspect le plus puissant du coup de foudre. L’aspect traversant l’axe de l’ascendant ou sur le méridien (traversant les Maisons X et IV) retentit longtemps dans l’existence. On doit conserver cet aspect comme étant le plus explicite pour le flash physique entre deux personnes.


POSITIONS ASTROLOGIQUES ORIENTANT VERS LE COUP DE FOUDRE

Uranus au-dessus de la ligne d’horizon ou sur la ligne (conjonction ASC/DSC) donne une dimension surhumaine face à l’éclosion soudaine d’émotions. Il perturbe les repères de l’individu et introduit une des caractéristiques du coup de foudre qu’est la perturbation et le désordre émotionnel.

Mercure représentant le raisonnement doit être soit en position faible ou aspecté par des planètes sensitives, ou dans un courant d’Uranus, soit par aspect, ou par sa position en Verseau. Les courants solaires sont dominants, les Ascendants Lion, des amas en Lion ou le Soleil conjoint au maître de l’Ascendant natal. L’existence du bouleversement se traduit par le contact d’astres électriques au Soleil.

La présence de Vénus dans la Maison VII montre une grande attirance physique dans un premier temps, le plus souvent responsable comme déclencheur de l’histoire, cette position semble masquer la personnalité du partenaire et illustre l’amour aveugle.

La présence de Vénus dans le signe du Verseau en VII parle en faveur du coup de foudre, placée en X, dans ce même signe, elle exprime tout autant l’irruption soudaine d’une personne dans notre vie.

L’état de l’Ascendant au natal donne avec certitude les aptitudes à éprouver ou à libérer une telle émotion face à autrui. Certains Ascendants se prêtent moins que d’autres à l’émotion. Les signes mercuriens, Gémeaux/Vierge, passent la plupart du temps leur émotion au crible de la raison. On doit s’attendre à ce que les Ascendants Vierge/ Gémeaux ralentissent les courants ou ne vivent pleinement leurs émotions en intellectualisant leurs relations nouvelles dès le départ.

La position de leurs planètes gouvernantes peut modifier le cours des choses, mais quoi qu’il en soit, l’effervescence ici est mitigée. Si coup de foudre il y a, la raison arrivera vite à reprendre le dessus. L’Ascendant, les maîtres Ascendant sont les éléments qui constituent notre moi profond. Les maîtres Ascendants désignent notre point fort, ou talon d’Achille.

L’emplacement du maître Ascendant en Lion, Verseau, Bélier, élèvent les émotions, excepté en Lion, dans les deux autres signes, aucune garantie de durée n’est donnée. On s’emballe et on se lasse dès que la routine s’installe.

Une des grandes caractéristiques du coup de foudre survient lorsque Uranus aspecte le maître de l’Ascendant. On annonce ici que le sujet lui-même provoque une foule d’émotions dont il n’a pas toujours conscience ou qu’il ne partage pas toujours. La conjonction d’Uranus au maître Ascendant est plus intense que la simple localisation d’Uranus sur la ligne d’horizon lorsqu’il occupe l’Ascendant ou le descendant, l’influence est générale.

La présence d’Uranus en VII illustre la façon de s’exprimer au monde sur un plan général et met en lumière les rapports d’une personne avec la société. Il introduit une notion d’irrégularité dans les rapports avec les autres. L’apport cérébral sera essentiel au sujet afin qu’il demeure auprès des autres. Le courant de l’astre expose le sujet à éprouver de vives curiosités les unes se succédant aux autres, sans trop les approfondir. On est un papillon à la recherche de sensations, on s’arrête un temps limité sur les nouveautés pour reprendre sa route.

Le rythme Uranien n’est pas de tout repos, si bien que sa présence en VII dépeint les diverses relations extérieures, étant un astre social dans une maison « sociale », la vie extérieure prend toujours le pas sur la vie privée.

Uranus en VII incline le sujet à rechercher un rôle social lui laissant ses plages de liberté. Dans cet angle, la conjonction ne fournit rien de bien précis, on séduit, s’emballe et change d’avis, la vie externe promet une agitation. On peut être perçu de l’extérieur comme un Don Juan.

On a souvent conscience que l’on est ainsi et souhaite le rester, la préservation de l’indépendance est un souhait profond. Pose, bien sûr, le problème d’une dualité difficile, car en VII, l’aspect annonce toujours la rencontre importante mais emprisonnant le sujet.

Sa présence en revanche en conjonction à un astre sensitif constitue l’un des autres éléments du coup de foudre provoqué ou subi. La conjonction d’Uranus au maître de l’Ascendant donne une version tout à fait différente, c’est le sujet lui-même qui bouscule les situations et crée les désordres chez les autres.

D’une intensité différente et sans nul doute, plus grande, l’union de Vénus à Uranus débouche vers une vive réaction physique à la présence d’une autre personne, et parfois d’une excitation visible de l’extérieur. Le contact de ces deux astres dans un thème isolé incline à éprouver une vive vibration et une émotion forte. Une correspondance se trouve par la présence de Vénus en Verseau.

La position étant générique pour des centaines de personnes, elle devient active lorsque Vénus se trouve proche des angles (I , IV , VII , X) ou lorsqu’elle gouverne des maisons relatives au complément VII ou au maître de I. Il se produit une attraction à la fois physique et un bouleversement émotionnel lors du contact Vénus- Uranus. La conjonction est illusoire néanmoins lorsque Vénus par sa vitesse plus rapide à Uranus, s’éloigne de ce dernier (ex : Vénus 20 Balance, Uranus 15 Balance), il se produit dans ce cas, un désintéressement de l’amour physique au profit d’autres modes affectifs, souvent amicaux, envers un but social. On doit fournir des efforts pour maintenir ses sentiments, car on se détourne de ceux-ci.

Une des caractéristiques d’Uranus – Vénus reste l’intellectualisation des sentiments, notamment en cas de conjonction séparante. Lorsque Vénus applique, dans le sens des aiguilles d’une montre, à quelques degrés d’Uranus, ex, Vénus 15 Balance, Uranus 21 Balance.

L’étroite conjonction (à moins de 2 degrés ou la conjonction exacte) n’est pas la meilleure, elle trouble pour ne pas dire désoriente la vie du sujet. Les sens du sujet sont largement sollicités, on vibre pour un rien, de sorte que la conjonction est un indice d’infidélité accidentelle. On se laisse guider par les nouvelles émotions, le dernier amour dans lequel on investit, faisant de la conjonction exacte une vie privée fragile, susceptible de basculer à tout moment. Le maximum d’intensité de la conjonction Vénus-Uranus arrive lorsqu’elle se situe en amont de l’Ascendant natal, entre 10 et 5 degrés avant l’Ascendant.

La maison XII retient l’expression des sentiments, elle les freine et les intensifie du fait de la frustration. Uranus- Vénus en XII augmentent le désir de posséder l’interdit. L’audace, l’envie de risquer le tout pour le tout existe, il est bien probable que la moralité soit faible sous ces conditions. Par ailleurs, des éléments d’audace sont fournis par des positions de Mars ou du Soleil. On peut être aveuglés par ses sentiments et ne pas avoir conscience des conséquences encourues. La Maison XII est facilement dominante dans le cas d’amour platonique.

Une bonne dominante en Eau va parfaitement dans le sens d’Uranus à Vénus en XII si on se souvient qu’Uranus brise les tabous, rend impulsif. Position astrologique classique dans les ruptures de couple par l’introduction d’un amant ou d’une maîtresse par l’un des deux partenaires. D’autres schémas peuvent se rencontrer sous cet aspect en XII, la maison étant associée à Neptune, l’éloignement, et Uranus (les moyens de communication, le développement d’internet de nos jours, l’international), des amours entre partenaires ne vivant pas dans le même pays sont bien représentés par cette fusion Astres/ Maison XII.

La position de la conjonction isolée des autres planètes, c’est –à-dire sans recevoir d’aspect, correspond sur le plan psychologique à une totale découverte, voire à un embarras face à une situation qu’il devra gérer. Un aspect ou un astre isolé, et sans aspect des autres, sur le plan amoureux se manifeste par l’exagération d’un fait qu’il désigne, certainement par le fait que le sujet n’exploite pas les éléments annexes.

Uranus isolée des autres planètes pousse le sujet à « utiliser » pleinement le courant instable composé par Vénus-Uranus. On doit s’attendre à un total paradoxe entre le désir de séduire, la recherche de la saveur des premiers instants et le goût de préserver sa liberté et éprouver des difficultés pour se stabiliser.

Le contact d’Uranus à Vénus allume certes dans la vie du sujet une grande flamme amoureuse mais peut l’éteindre tout aussi vite. La perturbation sensorielle est grande, on se laisse transporter par un courant excitant.

La conjonction est vécue différemment selon les aspects environnants du thème natal. On peut refuser la vie affective de crainte de se découvrir et se savoir tenté par l’infidélité. Lorsque le reste du thème adhère (l’étude de l’Ascendant et maître ascendant prioritaires) au courant Uranus-Vénus, il est presque certain que le sujet se connaît parfaitement, il refusera assez tôt les liens d’une vie rangée.

Lorsque des courants contraires se répartissent dans le thème, c’est –à-dire lorsque Jupiter, ou des notions de vie rangée est stable sont bien ancrés, la présence d’une conjonction Uranus-Vénus s’avère un danger qui guette. L’analyse de cette conjonction tombant dans les maisons VIII e II mérite une attention particulière.

L’axe II-VIII associé aux mouvements financiers ramène à l’aspect astrologique dans le thème de Vénus/Pluton ou Vénus/Mars, conjonction tout autant spécifique aux dépenses. On peut totalement dissocier le courant entre la II et la VIII, cette dernière maison ayant une notion de « renouvellement de situations », on trouvera de manière évidente une recrudescence d’aventures amoureuses en présence d’Uranus à Vénus en VIII.

N’oublions pas que cette maison ouvrant vers des bouleversements de l’existence (Maison VIII), en s’associant à Uranus, c’est l’engagement du sujet à travers une expérience pouvant aboutir à un changement. Vénus/ Uranus en VIII signe le risque d’une aventure changeant la vision de la vie ou la perception de l’amour. Il existe de toute évidence une part de risque prise dans les relations intimes et parfois on y laisse des plumes. Le Soleil dira si la prise de risque est consciente ou inconsciente.

Dans la II, le contact Uranus Vénus semble fournir des expériences amoureuses qui servent d’apprentissage à notre gestion financière. On peut tout simplement faire des folies sous la certitude que le dernier nouvel amour est le bon.

Placée en Maison X, c’est l’annonce d’un coup de foudre à caractère providentiel, entendons par là que le sujet doit passer par cette étape pour avancer. On assiste à une désorganisation du mode de vie lorsqu’Uranus s’approche des angles, son emplacement plus proche de la cuspide de X retentit dans le cours des évènements qui, la plupart du temps, sont un enchevêtrement de situations entraînant le sujet parfois loin de son point de départ. La réunion d’Uranus au Soleil est le second indice d’un coup de foudre au cours de l’existence.

La distinction entre Vénus et le Soleil aux côtés d’Uranus réside dans le fait que le Soleil véhicule une profondeur dans les sentiments. Vénus œuvre davantage vers notre apparence extérieure, notre physique, l’image que nous présentons à un moment donné de la vie, si bien que Vénus Uranus peut introduire un leurre sur nos propres sentiments, une fois la séduction évanouie. L’instabilité entraînée par vénus Uranus n’existe pas dans le Soleil Uranus. On est touché de plein fouet au plus profond de son cœur. L’attirance ici n’est pas superficielle, on voit sa vie bouleversée, sa volonté mise de côté. On prend conscience (valeur solaire) et de manière soudaine.

L’ensemble des aspects venant se greffer à la conjonction Soleil Uranus sont importants, selon qu’ils seront là aussi constructeurs, pacifiques ou perturbateurs, car il sera essentiel de savoir faire le cumul entre ces derniers et le courant Soleil Uranus. On peut donc assurer que la conjonction agira comme une cassure dans le cours de l’existence, pour une nouvelle inclinaison de notre vie, il reste à savoir si ce virage sera négocié en douceur ou prendra la forme d’une tempête, comme on doit s’y attendre sous cet aspect explosif.

La conjonction entraîne des grandes éclaircies sur notre vie, on en extrait des bilans. De bons aspects de Saturne permettent de relancer la situation, de parvenir à une stabilité momentanément égarée. Le cœur est touché. Elle introduit toujours la venue de sentiments, alors que ceux-ci ne sont pas garantis sous Vénus-Uranus.

De la même manière, de bons éléments solaires, les ascendants Solaires exposent à contracter ce type d’expérience. La ligne d’horizon traversant l’axe Lion/Verseau s’y prête en premier, cette conjonction sera singulière dans le cas d’un Ascendant Lion ou Verseau. Il reste à savoir dans quel sens se produit la conjonction, de la même manière qu’est étudié Vénus Uranus, la vitesse du Soleil étant largement plus rapide (inférieur à moins d’un degré par jour), son application vers Uranus augmente ce potentiel « électrique », par réaction, on peut dire que l’Ascendant Lion bénéficiant de cette conjonction vivra l’aspect de manière plus intensive qu’un Ascendant Verseau, le contact d’un astre collectif vers un luminaire agissant dans la réalité comme une espèce de champ magnétique. On attire de manière magnétique autrui. Ces profils Solaire –Uranus dotent les sujets de capacité à s’adapter en société.

Le contact Soleil/Uranus a la particularité de relier deux éléments opposés, la conscience et la clarté des situations représentées par le Soleil et l’impulsivité, l’inconscience liées à Uranus. Sous cet aspect, on agit sous notre instinct, on citera d’ailleurs souvent que l’on « reconnaît » son partenaire en le voyant pour la première fois.

Par extension, cet aspect entoure, sur le plan de la santé, le cœur et la pression sanguine, les palpitations, et les désordres résultant d’un stress. Cette conjonction montre l’importance de la vue (Soleil, les yeux).

Il est la signature claire d’un bouleversement émotionnel réel liée à l’irruption soudaine d’une personne dans notre vie. On peut dire que cet aspect élimine toute confusion, il peut faire table rase d’une ancienne situation, comme révéler au fond de soi la découverte d’un mode affectif changeant le cours de notre existence. Gardons en mémoire qu’il s’agit de deux éléments opposés se rencontrant, bien souvent cela traduit dans la vie comme la naissance de sentiments envers une personne physiquement aux antipodes de notre idéal.


LA SYNASTRIE DU COUP DE FOUDRE

La notion de provoquer ou subir le coup de foudre dépend de ses deux aspects dissociés. Le thème isolé demeure un potentiel endormi, jusqu’à ce que les éléments astrologiques d’une seconde personne viennent éveiller ce courant. La durée d’une histoire amoureuse dépend toujours des conditions de bases, soit des Ascendants opposés, ou des inter-aspects Lune/Soleil de part et d’autre, des superpositions existantes entre les astres affectifs. Elle ne se produit que si l’image inconsciente de l’homme ou de la femme s’éveille grâce aux contacts des astres se trouvant dans le thème du partenaire. Le cas échéant, le courant passe toutefois, mais l’un des deux sujets n’adhère pas longtemps, il se détourne du partenaire, une fois l’émotion passée.

Les mécanismes d’attraction agissent de concert avec l’un ou les trois facteurs lors du « coup de foudre », on assiste à l’effet des planètes (ou angles, Ascendant de Roméo sur les angles ou les planètes Juliette et inversement, selon le nombre d’éléments et certainement, leur précision pour ce cas).

La synastrie du couple présentée ici, pourrait entrer dans le chapitre différence d’âge. Quinze ans séparent Juliette de Roméo qui ont eu un coup de foudre l’un pour l’autre, durant le milieu de 1995.

Juliette née le 3/10/1954 à 5H45 à LILLE, 50N37 3 E, Temps sidéral 5H42, possède un Ascendant Vierge autour du 27ème degré, avec le Soleil à l’intérieur de la Maison I en Balance.

Un amas important se situe entre le 25ème degré Balance et sur près de 30 degrés, puisqu’il finit avec Vénus à 21° 48 Scorpion. Il est composé dans l’ordre après Neptune, de Mercure 4°39 Scorpion, Saturne 8°15 Scorpion, et de la Lune Noire à 12° Scorpion. La Lune de Juliette est à 16° 49 Sagittaire, Maison III.

L’homme, appelé Roméo, né le 14/10/1971, à 15h 50, à Charolles, 46N25 4E16’, Temps sidéral 16H37, a l’Ascendant à 22° Verseau, le Soleil à 20°25 Balance en conjonction à Mercure à 24°51, Uranus est à 14°20 Balance, La lune Noire à 14° Balance et Vénus à 3°19 Scorpion. Un amas aussi se présente entre le 14ème degré de la Balance et le 4ème degré du Scorpion.



Carte de Juliette



Carte de Roméo


La Lune de Roméo se place au Descendant en pointe de VII sur la 29ème degré du Lion. Le MC de Juliette est à 16 degrés Sagittaire, Mars est en conjonction exacte à son Ascendant verseau.

Ce cas réunit plusieurs observations trouvées dans le cas du coup de foudre. Les deux ascendants sont opposés, indiquant une grande attirance réciproque. L’Ascendant de Juliette tombe dans la Maison VII de Roméo, maison de l’union et du complément et l’Ascendant de Roméo tombe dans la maison V (maison des sentiments) de la femme. Le partenaire Roméo éveille ainsi des sentiments amoureux chez Juliette.

Le coup de foudre se trouve indiqué par le Soleil de Juliette au contact d’Uranus de Roméo, contact que l’on a vu comme étant la prise de conscience soudaine. Il se trouve qu’Uranus de Roméo est maître de son Ascendant natal, situation exposant au cours de l’existence à une rencontre de type « coup de foudre » qui, en présence du Soleil de Juliette, se réalise. On peut penser que le contact entre Soleil de Juliette sur Uranus de Roméo agit à la fois de manière excitante et procure de réels sentiments.

La relation Uranus Soleil agit au sein d’un couple comme une auto-motivation ressentie chez les deux partenaires. Cette alliance planétaire témoigne d’une complémentarité entre les deux.

Le troisième élément du coup de foudre entre Juliette et Roméo arrive par la superposition entre les deux thèmes astrologiques, de deux amas planétaires ou « planétarium » sur le même emplacement du Zodiaque.

En décomposant cet amas, nous trouvons curieusement le contact de Saturne de Juliette en conjonction à Vénus de Roméo. Les relations d’un thème à l’autre de Vénus/Saturne se trouvent lorsqu’il existe au sein d’une relation une différence d’âge.

Le maître de l’Ascendant de Juliette est pris sous les rayons de vénus de Roméo, la conjonction est exacte, donc traduit une attirance intense, Mercure maître Ascendant de Juliette est à 4°39 Scorpion, Vénus de Roméo à 3°19 Scorpion. Vénus de Roméo maîtrise tout son amas en Balance, activant donc par son contact au maître Ascendant de X la valeur assez électrique de l’amas (Uranus, Pluton, Lune Noire). Mercure de Juliette maîtrise son ascendant mais aussi sa Maison X, axe du destin.

On peut donc comprendre que l’influence de vénus (et l’influence Uranus/Pluton/ Lune Noire de Roméo) au contact du Mercure de Juliette retentit non seulement sur le plan intime mais sur l’ensemble du destin. Les relations d’un thème à l’autre de Mercure à Vénus représentent la séduction par la parole, la gestuelle, la communication.

La maîtrise de Mercure sur le milieu du Ciel de Juliette, associant la relation à une étape indispensable à sa vie.

La Lune de Roméo est conjointe à Pluton de Juliette, aspect de lien profond et sincère. Cet inter-aspect parle en faveur d’une relation à base de séduction et d’évolution importante sur le plan personnel pour le partenaire qui possède la Lune (Roméo).

A noter que la Lune chez Roméo maîtrise sa maison V, celle de l’affectif, et que sa conjonction à Pluton de la partenaire est un indice passionnel. Sa sensitivité et la vie intime ici introduite par la Lune en Lion est promise à une profonde évolution du fait de cette relation, en entrant au contact de Pluton de Juliette.

Réciproquement, on trouve la présence de la Lune de Juliette à la conjonction exacte du Milieu du ciel de Roméo, confirmant bien le rapport intime entre les deux.

La Lune au rôle si important au sein d’un couple fait référence au quotidien d’une relation, une vie commune. Les deux Vénus des partenaires sont placées dans le même signe, en Scorpion, sous-entendant une façon commune d’un mode affectif. Le carré de Mars de Roméo à la Vénus de Juliette signe le côté passionné de la relation. Les aspects Vénus-Mars agissant comme mécanismes d’attraction sur le plan physique sont présents dans la synastrie de ce couple.

La prise de conscience entre les deux partenaires se produit en juin 1995, tandis que Jupiter transitait la Lune de Juliette, et au moment où Saturne formait un trigone à sa Vénus natale (aspect instaurant les différences d’âges dans les couples, et étant déjà présents en temps qu’inter-aspect : Saturne de Juliette sur vénus de Roméo). La réciprocité se retrouve aussi chez lui, car Vénus transite à la mi-juin 1995 son Saturne natal, délivrant de nouveau l’indice de la différence d’âge entre les deux partenaires.

Enfin, le Nœud Nord Karmique, point important en balayant le Zodiaque, arrive sur la Vénus natale de Roméo au moment de cette rencontre, stipulant les rencontres clés au cours de l’existence.

Pour qu’une rencontre puisse fonctionner, il faut que les courants réveillent ce qui était dans les deux thèmes comparés ; on doit en somme retrouver des contacts de Vénus ou de Mercure, si important pour Juliette, et des aspects Saturne/Vénus au cours de l’année 1995, période de l’enclenchement de la liaison.

By Valérie D’Armandy – Extrait du livre « Destinées amoureuses en astrologie » paru aux Editions Fernand Lanore 2001

Site : www.astrologiesensitive.com




Remonter en haut de la page


Mireille Petit © - Tous droits réservés - 2009