FEDERICO FELLINI: Le réaliste du rêve

Parmi les nombreuses légendes du cinéma, il en est une qui a fait naître le cinéaste italien Federico Fellini dans un train en marche entre Viserba et Riccione sur la côte adriatique, mais cette nouvelle,  tirée d’un journal de l’après – guerre et conservée soigneusement par le père de Giulietta Masina, sa compagne de toujours, a été démentie. En réalité, après un accouchement pénible, Federico voit le jour à Rimini, le 20 janvier 1920 dans l’appartement du 10 viale Dardanelli, derrière le Grand Hôtel. Le biographe Tullio Kezich (1) écrit : «L’enfant se présenta dans une mauvaise position, ce qui entraîna des difficultés.  Il vit le jour à vingt et une heure trente, sur fond de tonnerre et d’éclairs, avec l’aide des forceps.
Pour cette étude, nous avons retenu l’heure de naissance indiquée par la banque de données du C.I.D.A de Bologne : 21H00 Heure locale.


FEDERICO FELLINI: Une contradiction Vivante

Federico Fellini  est considéré comme le plus onirique des réalisateurs italiens et présente un thème astral riche en contrastes qui reflète bien une personnalité hors norme, aussi singulière qu’attachante par ses caractéristiques lunaires et mercuriennes. «  Si le Grand public retient aisément de Fellini de volumineuses poitrines féminines comme autant de montgolfières flirtant, fleuretant, avec les cumulus et si la critique cultive avant toute chose la folie échevelée et les clowneries noires du cinéaste, son goût du brouillon, du chaos, du trop plein et du débordement, Fellini n’en était pas moins un cinéaste fin, incisif, intime, précis et lucide. Ce n’est pas qu’il voyait Grand. Il voyait. » (2). En effet, par son Soleil Capricorne et un Ascendant Vierge, nous pouvons déjà en déduire que cet homme avait besoin de réaliser et d’être productif. Il avait le sens des responsabilités et possédait des qualités de concentration et des aptitudes techniques avec le soin du détail.

 Le petit Federico a été un enfant maladif et chétif souffrant de problèmes thyroïdiens. Cet « enchanteur » du cinéma a vécu  à Rome dans sa petite enfance, la ville natale de sa mère Ida, mais il a passé une bonne partie de son adolescence à Rimini, la ville de son père Urbano, dans l’ambiance provinciale de l’Emilie- Romagne, une région très joyeuse et chaleureuse,  fidèlement représentée dans un des plus beaux films autobiographiques, « Amarcord ».
Pour avoir habité près d’un cirque, il aura très tôt le goût du spectacle, du dessin (sens de la maison 5 valorisée) et affirmera une vive propension pour l’affabulation. Mars se trouve sur un degré de dessin et de photographie, à 25° Balance : « Le Soleil de midi laisse tomber ses rayons sur un promontoire, couvert de fleurs parmi lesquelles un paon fait la roue, imité par un dindon et par un petit pigeon-paon. » K.Hitschler en donne cette interprétation : Les rayons qui tombent peuvent signifier les rayons lumineux enregistrés par l’appareil photographique et le mot « imité » peut suggérer la reproduction photographique de l’image.

Plus tard il dira : « Feindre, toujours, feindre !… Il faut que tout soit factice, mais crédible ! J’exerce un métier qui me démontre en permanence que je suis un magicien ». Ce goût pour le factice traduit  un tempérament anxieux et un besoin de contrôle sur le monde. On a souvent reproché à Fellini de considérer ses interprètes comme des marionnettes, mais on peut également comprendre  ce comportement comme un besoin de contact direct et charnel avec son entourage que confirme la dominante Terre. Une carence en élément Eau explique la difficulté à gérer le monde des émotions et des sentiments.

Il disait avoir été un enfant intrépide et agité mais en fait, ce fut plutôt un enfant calme et introverti comme indique un Saturne dominant en maison 12 conjoint à l’Ascendant. Complexé par sa maigreur, il se réfugia très tôt dans un monde fictif peuplé de personnages qu’il découvrit au cirque ou au cinéma Fulgor de Rimini qui devint très vite son deuxième foyer. Il adorait les extravagances et les drôleries des frères Marx, de Laurel et Hardy ou de Charlie Chaplin.

Vénus est également dominante au FC et montre bien un tempérament ayant de fortes attentes affectives et un goût prononcé pour l’art. La position de la Lune Noire confirme cet intérêt car elle est conjointe au FC en Sagittaire et Jupiter maître de la Lune Noire est en Lion, signe de création. De plus, le maître de Priape, Mercure est situé en maison 5 et son maître Saturne est conjoint à l’Ascendant. Tout ceci indique donc une réelle vocation artistique qu’il ne manquera pas de développer avec passion. La conjonction de la Lune Noire à Vénus en Sagittaire, au FC, et au trigone de Jupiter en Lion, en maison XI lui a apporté toutes les expériences que promettait une position aussi forte et particulière.

Cet homme avait probablement la perception d’un bouillonnement intérieur dont témoigne la triple conjonction Mercure - Lune – Soleil en maison v, et le moi (Mercure maître d’ASC) s’identifie aux valeurs soli-lunaires et confère à ce poète du cinéma une très forte imagination et une tendance à faire prévaloir la réalité interne sur la réalité externe. Elle génère également une confusion des rôles et l’identification aux valeurs lunaires explique une difficulté à mûrir et un attachement au monde de l’enfance. Mercure sur un degré d’imitation, nous semble très révélateur: « Un singe assis devant un miroir ».

Fellini comprit très tôt que sa vocation le dirigeait sur les planches et sur l’écran et dès l’âge de neuf ans, il inventait lui-même des spectacles et confectionnait des marionnettes. Le cinéaste expliqua plus tard que cette passion pour ce monde fantasmagorique lui avait permis d’échapper à la monotonie scolaire du collège de Fano où il était pensionnaire …Mais encore une fois les archives de l’école n’indiquent pas qu’il ait réellement fréquenté l’établissement ; en revanche, son frère Ricardo y figure ! Cette nième rumeur confirme bien la tendance à fabuler sur lui-même ; il était maître de l’équivoque et il a rejeté le cinéma-vérité en faveur de ce qu’il appelait le cinéma- mensonge.

SOUVENIRS et FANTASMES

La mère de Fellini était une femme plutôt sévère et moralisante comme le suggère la Lune en Capricorne et elle s’est beaucoup occupée de l’éducation de ses enfants.
Le trigone de Vénus en maison IV à Jupiter indique une vie foetale  probablement heureuse dont Fellini a certainement conservé un souvenir inconscient  indélébile et nostalgique. Le rapport au féminin occupe une large place dans ses films et le thème astral de cet homme, montre un rapport à la femme conflictuel et source de tensions que traduit  le carré de Mars en Balance en maison II à la Lune en Capricorne en maison V.
La naissance de Fellini a été difficile puisqu’il est né avec les forceps et par ailleurs,  la mère a été omniprésente et hyper protectrice durant l’enfance car son père, représentant de commerce,  était souvent absent et déléguait à son  épouse la conduction  familiale (conjonction Soleil- Lune).

Le carré de Mars à la Lune et la conjonction de Mercure à la Lune indiquent une image féminine très contrastée que l’on retrouve dans ses films ; si les obsessions d’une grande mère dévoratrice ou d’un principe féminin inquiétant ( Lune Noire conjointe à Vénus et Mars au carré de la Lune) prennent les formes généreuses de Magali Noël (Amarcord) ou celles de Anita Ekberg (La Dolce Vita), l’échappatoire à ces tentations s’incarne dans l’innocente Gelsomina de la Strada ou d’autres personnages interprétés par Giulietta Masina (Lune conjointe à Mercure dans le thème). Federico Fellini a mis en scène un large éventail de caractères féminins et l’on peut penser qu’il a voulu exorciser ses angoisses le plus intimes, cherchant ainsi à pacifier ses démons intérieurs. Mais il est difficile de pouvoir concilier la froideur capricornienne qui imprègne la conjonction Soleil- Lune- Mercure avec les instances de cette maison 5 qui les abrite et invite au partage de la joie du divertissement et des excès de la vie instinctuelle. Ce conflit explique la confusion et un besoin profond de relation gémellaire où l’on retrouve son double plutôt que son contraire ou son complément. N’est-ce pas le rôle qu’a tenu Giulietta Masina dans sa vie de couple et sa vie professionnelle ?
Mercure- Lune en Capricorne évoque l’image du cirque et des clowns tristes,  qui lui renvoient avec ironie son propre masque. En outre, le cirque symbolise non seulement le divertissement, la candeur et le mouvement propres à Mercure mais aussi la discipline saturnienne et martienne de l’entraînement et du dressage.

La position de Mars en Balance, gouverné également par Saturne et au carré d’une Lune saturnisée confère une certaine misogynie  et traduit un complexe de castration qu’il fallait certainement compenser.  Et c’est en dirigeant des acteurs et les personnages féminins qui
hantaient son esprit que Fellini a probablement surmonté un complexe d’impuissance et la dépression qui souvent l’accompagne et dont il a souffert à certains moments de sa vie. Mais ce « mal obscur » a été pour cet homme une grande opportunité pour parcourir les méandres de son inconscient et utiliser avec profit les richesses de sa Lune, élément important de cet éternel adolescent qui s’est enrichi du rapport qu’il a eu avec le psychanalyste jungien Ernst Bernhard. (3)« Fellini se rappelait ces terribles circonstances comme une fulguration, une sorte d’épaississement psychique, une chute libre dans une profonde dépression. Bien des années plus tard, il en parlait encore avec appréhension et définissait l’épisode comme une sorte de Tchernobyl de la psyché (…) au printemps 1954 marque l’entrée de la psychanalyse dans le monde de Fellini ».  A ce moment, Pluton transitait la maison XII ;  période qui peut être difficile et confuse mais position propice pour commencer une analyse.
 
La Lune Noire est  un élément important dans le thème de cet homme ;  sa position et ses aspects ne peuvent être sous-évalués et ils expliquent très clairement  ses attirances féminines et la genèse de certains problèmes psychologiques.
Dans le thème, la Lune Noire conjointe  à Vénus encadrent le FC, mais la Lune Noire reçoit également le carré de Saturne, formant un aspect angulaire dominant; cette position indique une possibilité d’épreuves  affectives douloureuses à surmonter. D’une part,  l’on sait que  Fellini à été obligé de renoncer à un premier amour et d’autre part, il a perdu peu de temps après la naissance , le seul enfant qu’il a eu avec Giulietta Masina.  C’était durant l’été 1944 alors que la Lune Noire transitait Saturne natal au carré du FC et de la conjonction natale Lune Noire – Vénus. Cette épreuve a laissé obligatoirement une cicatrice profonde.

Avec cet aspect de la Lune Noire à Vénus , il y a un besoin d’amour absolu très intense, qui se concilie mal avec certains fantasmes et la difficulté d’expression des sentiments. C’est une source de conflits. « Cette conjonction se rencontre chez des êtres qui sont absolument fidèles à un archétype répétitif et superposable d’un visage à l’autre » écrit Joelle de Gravelaine (4) et dans le cas de Fellini, c’est « l’importance même de l’archétype qui fut exploité dans ses films ».

Fellini  a toujours été fasciné par ses rêves qu’il dessinait pour les fixer et les conserver. Ceux-ci ont également permis au cinéaste de trouver des solutions à certains problèmes techniques au cours de ses tournages. Le carré de Mars à la conjonction Soleil- Lune et les positions dissonantes de la Lune Noire, nous conduisent à rechercher dans son  thème ce qui a pu être la sauvegarde de cet homme pour l’aider à surmonter cette tendance dépressive. Il apparaît évident que l’échappatoire s’inscrit entre autre dans le puissant trigone de Mars à Uranus en maison VI, en Verseau (habileté manuelle et action) qui lui donnera ce talent de dessinateur et lui permettra de canaliser ses énergies et résoudre par le biais du dessin tout sentiment d’inhibition et de découragement qui pouvait le paralyser. Par ailleurs, le trigone de Vénus- Lune Noire à Jupiter renforce les aptitudes artistiques, offrant de belles opportunités dans ses relations amicales et affectives et de puissantes protections (Jupiter en maison XI).

UNE VOCATION CINEMATOGRAPHIQUE

En 1938, Fellini décide de couper le cordon ombilical et s’installe à Rome, la ville natale de sa mère. Dans un premier temps il s’inscrit à la faculté de Droit, mais en 1939, il est employé comme caricaturiste à Marc’Aurelio, un journal humoristique en vogue. Et son travail ne se limite pas au dessin ; il écrira des nouvelles, des messages publicitaires, des gags et des scénarios pour comédiens.  Mars au trigone d’Uranus en maison VI et en Verseau témoigne d’une grande habileté manuelle exprimée dans un travail quotidien. Mars en Balance,  au carré de planètes en maison V montre bien l’expression de la déformation, du grotesque et de la démesure des caricatures.

Si la Lune est très importante dans ce thème, Uranus qui est une force de décision et de rupture permettra au cinéaste de changer de direction afin de concrétiser et réaliser ses projets. Bien reliée à Pluton en maison X et à Mars en maison II, elle permettra à cet homme d’exprimer toutes ses capacités techniques et artistiques, soutenu par une énergie extraordinaire grâce à ces aspects puissants d’Uranus. Par ailleurs, Saturne maître de la maison VI,  gouverneur d’ Uranus, se trouve conjoint à l’Ascendant en Vierge et traduit toute l’infatigable  précision et le sens du détail qui caractérise le cinéaste. C’est donc cette forte empreinte uranienne et la dominante de Terre en résonance  avec la rationalité de Saturne dominant, qui ont permis à cet homme de ne pas sombrer dans les profondeurs de son inconscient et lui ont donné, en outre, cette capacité d’exploiter au maximum les opportunités du moment présent.  Cependant, l’on peut dire que pour Federico Fellini comme pour beaucoup de créateurs, l’originalité se fond à la puissance de l’imagination et ce n’est pas vraiment la logique qui les guide mais surtout la force de l’intuition. Dans ce thème,  l’aspect Jupiter- Neptune en maison XI, témoigne bien de qualités visionnaires  même si le cinéaste a toujours su appréhender le rêve et ses intuitions avec réalisme.

Il écrit une série de nouvelles qui devaient être récitées à la radio par des comédiens et l’une des « lectrices » est Giulietta Masina.  C’est le coup de foudre et il l’épousera le 30 octobre 1943,  alors que la Lune Noire transitait la conjonction Jupiter-Neptune natale au trigone de Vénus. En 1945, il débute au cinéma comme script et comme assistant-scénariste de Roberto Rossellini pour le film « Rome, ville ouverte ». Il assurera la réalisation d’autres films mais c’est avec « La Strada » en 1954 que s’affirme sa véritable vocation cinématographique. Puis arrive le tournant décisif avec l’énorme succès de « La Dolce Vita » en 1960 qui remporte la Palme d’Or au festival de Cannes.

UN MAGNETISME IRRESISTIBLE

La conjonction Jupiter- Neptune en maison XI et en Lion, aspect de bonté et de générosité,  montre combien Federico Fellini était attentif envers ses amis qu’il choyait avec une tendre affection. Elle témoigne également d’une hypersensibilité qui le rend réceptif au monde de l’invisible. La nouvelle Lune a tendance à « lunariser » et donc à féminiser un homme ; le timbre de la voix de Fellini était , en effet, particulièrement doux. Il avait avec ceux qui l’entouraient un rapport très tactile, et au fond très humain.
Son œil uranien lui permettait de capter immédiatement ce qui pouvait l’intéresser chez une personne et une intelligence lucide et pragmatique lui permettait de ne perdre aucune occasion. Pluton en maison X, lui donnait  tout le magnétisme et l’autorité pour diriger les acteurs comme il le souhaitait, tel un chef d’orchestre. Jupiter en Lion et en maison XI explique également cette capacité d’instaurer très vite avec les personnes un rapport d’intimité intense qui les rendaient pour un moment « uniques ». C’est aussi grâce au brillant trigone de Jupiter à Vénus en maison IV, qu’il traitait son entourage avec amabilité généreuse et une bienveillance possessive cherchant toujours à créer sur le set une ambiance très familiale. Fellini était, en effet, un enchanteur et un conteur hors pair (Mercure maître de X conjoint à la Lune), et il avait ce don uranien assez dangereux de faire croire que l’on pouvait être unique à ses yeux.



FEDERICO et GIULIETTA MASINA

« Dès le début, entre Giulietta et federico, il semble y avoir plus de différences que de points communs ; ils se distinguent par leurs origines, leur éducation et leur façon d’affronter la vie. Face à Federico, qui ne sait pas encore où il va et ne s’en inquiète pas, Giulietta est un phénomène de sage détermination (….) Federico confesse qu’avec son air de lutin Giulietta le rend gai (…) De fait, les fiancés trouvent l’un chez l’autre des traits enfantins persistants : toute leur vie ils continueront à se sentir, plus ou moins inconsciemment, fils et fille l’un de l’autre. Puis ils se découvriront une autre affinité élective très importante, le travail. Tous deux sont infatigables, prêts à tout pour donner le meilleur. Leur union demeurera indissoluble, entre autres sur le plan artistique : plus de quarante années s’écouleront entre les émissions de « Jeu à trois » et Ginger et Fred. » (5)

Giulietta Masina présente un Soleil Poissons conjoint à Mercure et Uranus en maison XII, cosignifiant des Poissons. Mars à l’Ascendant, Pluton au FC et Saturne au Dsc sont dominants et donnent à cette actrice toute la détermination, le sens des responsabilités, la ténacité et la profondeur d’esprit qui la caractérisent. Par l’importance des Poissons , il en résulte une forte accentuation de l’élément Eau qui se trouve en déficit dans le thème de Fellini. Il y a donc complémentarité des éléments entre ces deux partenaires. Giulietta Masina a joué de nombreux films réalisés par Fellini où elle a su émouvoir le public et exprimer tous les sentiments dont la peur, la joie, la tristesse, la déception, l’admiration, la naîveté et l’amour comme savait le faire le grand Charlie Chaplin. C’est par ce talent expressif qu’elle a séduit Fellini,  si mal à l’aise dans l’expression des émotions malgré sa grande sensibilité intuitive.
La conjonction Soleil- Uranus confère à Giulietta une grande originalité, le trigone du Soleil à Pluton une grande force de créativité. Cette actrice ne dément pas l’adaptabilité des Poissons et elle a su avec talent s’adapter au temps présent au lieu de s’attacher avec obstination au passé comme le font souvent les autres signes d’Eau. Cette modernité et cette grande adaptabilité aux exigences du moment présent est la force des Poissons.

Dans le thème comparé, l’on remarque que les Lune sont en sextile, c’est un indice d’entente psychologique et les deux partenaires ont des styles de vie compatibles. Par ailleurs, Uranus de Fellini se fond à la conjonction Uranus-Soleil de Giulietta et contribue à la célébrité de l’actrice, la conjonction indique également des évènements inattendus et l’opposition d’Uranus de Fellini sur la Lune de Giulietta laisse entendre un manque de tact de la part de Fellini à son égard.
Un point fort dans la synastrie est la conjonction de la lune Noire de Giulietta avec la Lune de Fellini qui indique un magnétisme sexuel et un attachement très fort. Celui-ci est confirmé par l’opposition  de Mars à Vénus dans le thème comparé qui indique cependant des difficultés sur le long terme.
Les maîtres respectifs des maison IV, Mercure et Jupiter, sont en trigone, et montrent un attachement réciproque. Fellini apporte Pluton dans la maison IV de G.Masina, ce qui signifie qu’il lui impose une certaine autorité car Pluton veut contrôler et attacher pour la vie celui qu’il aime.

Le thème composite  indique un couple Verseau et une Lune Scorpion (G.Masina) : ces deux partenaires sont très différents et la relation est parfois conflictuelle.
  Ce thème présente une angularité de Pluton à l’AS, Saturne au FC et Mars au DS, nous sommes bien en présence d’une relation significative. Vénus conjoint Soleil (Fellini) signale quelques distractions amoureuses superficielles (Vénus conjoint Mercure). Jupiter en maison III indique une bonne communication entre les partenaires et dans ce cas également avec la presse. Saturne en maison IV confirme le sens des responsabilités mais aussi les problèmes quotidiens. Mars en maison VII, en Capricorne est un indice de ténacité et de durée de la relation malgré certaines difficultés.

(6) « Giulietta était habituée aux frasques de Federico, elle ne les vivait plus comme une humiliation, et même en souriait, sachant parfaitement que le pacte qui la liait à son mari était indestructible. Pour Federico quitter Giulietta était impensable pas seulement parce qu’elle représentait sa stabilité (et l’affection) mais surtout parce qu’elle était restée une énigme pour lui. »

Les Poissons restent souvent un mystère pour les personnes qui les entourent tant est particulière leur ductilité et Giulietta Masina a assumé parfaitement ses différents rôles ; celui d’une actrice de grand talent et le rôle difficile d’une épouse aimante aux côtés d’un artiste de génie. Par les forces de synastrie en jeu, ce couple est très marqué par une dialectique Uranus- Neptune.

« CARISSIMO FELLINI , MON CHER SIMENON »

Fellini a eu des amitiés très marquantes au cours de sa carrière et il me paraît important d’évoquer celle qu’il a entretenu avec Georges Simenon.
Fellini et Simenon de croisent à Cannes en 1960 alors que Simenon faisait partie du jury du festival.
Apparemment très différents, ils ont partagé une grande amitié et se sont témoignés pendant une période de vingt ans (1969 – 1989) une admiration réciproque dans une relation épistolaire. Comment une telle amitié a-t-elle pu naître entre eux ? Le biographe Stanley Eskin (7) écrit : « Ils partagent beaucoup de choses : une certaine anxiété, un sentiment de désenchantement, une tendance à être hanté par des « fantasmes » qu’ils cherchent l’un et l’autre, à exorciser par le biais de l’art ». Et la traductrice- poétesse, Jacqueline Risset (8) qui a travaillé pour Fellini souligne : « Personne sans doute mieux que Fellini ne pouvait comprendre que le réalisme de Simenon était un réalisme symbolique, comme l’était dans son œuvre l’élément policier et que la banalité du style contribuait à l’efficacité de ce symbolisme ». « Nous poursuivons le même but » disait Simenon à Fellini. Celui d’une plus grande « connaissance de l’humanité ». (9)

Georges Simenon est né le 13 février 1903 à 00h10 à Liège (Belgique) et présente dans son thème une Lune culminante en Vierge et conjointe au MC en maison X. Elle est au sextile de Neptune et cet aspect intensifie les qualités intuitives de cet écrivain et la tendance déjà très forte à vagabonder dans l’imaginaire. Dès lors,  on comprend d’autant mieux ce qui le reliait si fortement à Fellini. C’est également Uranus qui confère à Simenon cette immense énergie cérébrale pour créer l’œuvre monumentale qu’on lui connaît. Dans son thème, Uranus est maître de la maison IV et se trouve conjoint à la Vénus de Fellini dans sa  maison IV. Cette conjonction qui symbolise l’amitié située dans le creuset de l’âme témoigne bien d’une familiarité spontanée entre ces deux créateurs qui se sont vu rarement mais ont réussi néanmoins à communiquer profondément et à partager une merveilleuse complicité et une conversation sur le mystère de la création artistique.
Ils ont tous les deux conscience que la clef de cet échange se situe dans leur rapport à l’enfance. «Tous les deux, nous sommes restés et j’espère que nous resterons jusqu’au bout de grands enfants obéissant à des impulsions intérieures et souvent inexplicables, plutôt qu’à des règles qui n’ont pas plus de signification pour moi que pour vous »,  écrira Fellini (10).
Dans le thème de Simenon nous remarquons une réception mutuelle entre Uranus et Jupiter en sextile. Cet aspect témoigne bien d’un dépassement et d’une œuvre aussi fine et incisive que celle de Fellini (Mercure maître des MC respectifs de Fellini et Simenon en Gémeaux et Vierge). Deux œuvres inspirées et marquées par la dialectique Lune –Uranus, astres significatifs pour ces deux hommes.

Pour la sortie de Casanova en février 1977, Danièle Heymann pour l’Express, avait demandé à Simenon de se transformer devant Fellini en intervieweur. La fin de ce dialogue et la parole finale de Fellini ne pouvaient mieux conclure cette étude (11) :

 F.Fellini : Vous avez quand même le sentiment d’avoir réalisé quelque chose ?

G. Simenon : Non. Mon rêve était d’avoir une petite chambre, dans une rue marchande, et d’écrire sans que ça me rapporte plus qu’il me fallait pour manger. Mon rêve aurait été de regarder défiler la rue, la vie, au-dessous de moi, par ma fenêtre . Je n’ai jamais été ambitieux.

F.Fellini : Vous et moi n’avons finalement jamais raconté que des échecs. Tous les romans de Simenon sont l’histoire d’un échec. Et les films de Fellini ? Que sont-ils d’autre ? Mais je veux vous le dire, il faut que j’arrive à vous le dire…. Lorsqu’on referme un de vos livres, même s’il finit mal, et, en général, il finit mal, on y a puisé une énergie nouvelle.
Je crois que l’art, c’est ça, la possibilité de transformer l’échec en victoire, la tristesse en bonheur. L’art, c’est le miracle…

(1), (3), (5), (6), Tullio Kezich : Fellini - Biographies Gallimard
(2) Alexandre Tylski : Fellini, la boursoufflure comme finesse absolue
       Revue Cadrage
(4) Joelle de Gravelaine : La retour de Lilith - L’espace Bleu
 (7), (8), (9), (10), (11) Federico Fellini et Georges Simenon : Carissimo Simenon, Mon cher Fellini  - Cahiers du cinéma, correspondance

By Mireille Petit  le 23 Novembre 2008

Remonter en haut de la page



Mireille Petit © - Tous droits réservés - 2009